Voici ce qui me booste pendant une course !

Piccolo mon héros !

Piccolo (Dragon Ball)

Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Piccolo.

Piccolo
Personnage de fiction apparaissant dans
Dragon Ball.

Nom original ピッコロ
Alias Petit-Cœur
Daemon Junior
Ma Junior
Naissance 9 mai 753, Terre
Origine Namek
Décès 762, Terre (Nappa)
774, Terre (Boo)
794, Terre
Sexe Asexué
Espèce Namek
Cheveux Aucun
Yeux Noirs
Activité(s) Guerrier
Technique(s) Voir les techniques
Famille Katatts (son grand-père)
Démon Piccolo (son père)
Tout-Puissant (l’alter ego du démon Piccolo)
Entourage Nail (fusion), Son Goku, Son Gohan, Krilin, Ten Shin Han, Yamcha, Vegeta, Trunks, Son Goten, Bulma, Videl, Dendé
Ennemi(s) Babidi, Broly, C-20, Cell, Cell Junior, Dabra, Garlic Junior, Nappa, Raditz, Saibai-man, Slug

Créé par Akira Toriyama
Interprété par James Marsters
Voix (ja) Toshio Furukawa
(fr) Philippe Ariotti
Film(s) Dragonball Evolution
Série(s) Dragon Ball
Dragon Ball Z
Dragon Ball Z Kai
Dragon Ball GT
Première apparition Manga : vol. 14
Anime : ép. 123
Dernière apparition Manga : vol. 42
Anime : ép. ?
Éditeur(s) Glénat
modifier Consultez la documentation du modèle

Piccolo (ピッコロ, Pikkoro?), également connu sous le nom de Petit-Cœur ou sous le pseudonyme de Daemon Junior (マジュニア, Majunia?, littéralement Ma Junior), est un personnage de fiction créé par Akira Toriyama dans le manga Dragon Ball en 1984.

Biographie fictive

Dragon Ball

Depuis sa naissance, Piccolo veut venger son père en éliminant Son Goku mais il est finalement battu en finale lors du Tenkaichi Budokai en battant au passage Krilin qui a fait preuve d'une grande résistance mais beaucoup plus faible que Piccolo et plus difficilement le Tout-Puissant.

Dragon Ball Z

Par la suite, alors qu'il avait promis à Son Goku de l'affronter à nouveau pour le battre, il est contraint de s'allier à lui pour terrasser le terrible Raditz (Saiyan venu sur Terre pour retrouver Son Goku, son frère) qui a enlevé Son Gohan, fils de Son Goku. Dans la bataille, Son Goku se sacrifie pour se débarrasser de Raditz mais celui-ci annonce juste avant de mourir que deux autres Saiyans vont venir sur Terre avant un an.

C'est ainsi que Piccolo décide d'entraîner le petit Son Gohan (qui a déployé une force incroyable malgré son jeune âge), et c'est à ce moment-là qu'il commence à devenir bon. Pendant le combat contre les deux autres Saiyans (Vegeta et Nappa), Piccolo se montre d'un grand secours grâce à sa puissance et son expérience : il élimine un Saibaiman en deux coups et résiste à Nappa avec Krilin, le blessant plusieurs fois. Il se sacrifie pour sauver Son Gohan d'une attaque de Nappa, mais il est plus tard ressuscité grâce aux Dragon Balls, afin de venir aider Son Goku et ses amis sur la planète Namek contre Freezer.

Arrivé sur sa planète d'origine, il décide de fusionner avec Nail, un Namek de type combattant, pour augmenter ses forces. Avec sa puissance nouvelle, il prend nettement le dessus sur Freezer dans sa 2e forme en grande partie grâce à sa vitesse mais il est vaincu par celui-ci lorsqu’il se métamorphose. À son retour sur Terre, après la défaite du tyran devant Son Goku, Piccolo s'entraîne avec Son Goku et Son Gohan en vue du combat contre les cyborgs. Alors que Son Goku affaibli par sa maladie est sur le point d'être tué par C-19, Vegeta intervient, se transforme en Super Saiyan et élimine rapidement C-19. Piccolo, grâce à son entrainement, bat facilement C-20 mais il est largement vaincu par C-17. Conscient de son infériorité, il veut alors redevenir le Namek qu'il était à l'origine pour pouvoir vaincre les cyborgs. Il se rend alors chez le Tout-Puissant qui pressent un grand danger plus important que les cyborgs : Cell.

Il fusionne avec le Tout-Puissant, même si finalement cela s'apparente plus à une absorption de l'énergie du Tout-Puissant, son physique et surtout son caractère restant les mêmes. Il devient beaucoup plus puissant qu'un Super Saiyan. Il rencontre Cell après qu'il a commis un carnage dans une ville. Piccolo prend nettement le dessus mais Cell s'enfuit en utilisant le Taiyoken.

Puis il combat C-17 dans un des combats les plus violents de la série. Il prend légèrement l'avantage grâce à ses nouvelles techniques, mais s'épuise rapidement face à l'énergie quasi infinie du cyborg. Cell, qui a absorbé beaucoup d'humains arrive sur les lieux du combat. Malgré sa puissance, qui fait de lui un Super Namek, il est vaincu lors d'un deuxième combat contre Cell.

Les combats contre Cell et C-17 marquent les derniers moments où Piccolo tient encore un rôle important en sa qualité de combattant. Par la suite, étant moins puissant que Son Goku et Vegeta, il aura davantage un rôle de conseiller. Après la mort de Vegeta, il prend en charge Trunks et Son Goten dans la salle d'entrainement afin qu'ils puissent fusionner et devenir Gotenks. On le retrouve alors fidèle à lui-même, sans patience ni humour, ce qui donne lieu à des séquences plutôt drôles en présence des deux petits.

Dragon Ball GT

Saga Baby

Piccolo fait deux courtes apparitions dans la saga Baby, ayant détecté une puissance maléfique, Piccolo décide d'aller voir ce qui se passe. Le bébé mutant a pris possession du corps de Son Gohan. Puis surgit le Makanko sappo. L'attaque passe juste à côté de l'ennemi. Le Namek sait que Son Gohan est possédé. Baby Son Gohan envoie un Kamé Hamé Ha. Piccolo semble mort étant touché et désintégré mais pourtant il survit avec de la chance. Après la défaite de Baby, il se sacrifie lorsque la Terre explosa pour détruire les Dragon Balls qui apportait des malheurs à la planète bleue.

Saga Super C-17

Il aidera Son Goku à sortir des Enfers grâce à une fusion par télépathie avec Dendé pour ouvrir une porte entre l'Autre-Monde et la Terre. C'est grâce à lui en majeure partie si la Terre a été sauvée.

Saga Dragons maléfiques

Piccolo sera le protecteur en faisant appliquer les règles en Enfer. Dans l'épisode final, il se bat contre un monstre et gagne avec un seul coup. Puis vint Son Goku qui s'arrête en Enfer lui disant un dernier au revoir en se serrant la main puis dit à Piccolo qu'il sortira un jour de l'Enfer.

Description

Apparence

Piccolo est un Namek donc il a la peau verte et possède deux antennes. Ses bras ont des parties rosées. Il porte un turban, une cape blanche qu'il enlève quand il combat et une combinaison de combat violette. C'est un Namek guerrier.

Famille

Il est le fils du démon Piccolo, qui a pondu son œuf juste avant de mourir, après avoir été battu par Son Goku. Son nom signifie en Namek « d'un autre monde ».

 

Arbre généalogique

 

 

 

Katatts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Namek sans nom

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout-Puissant

 

 

 

 

Démon Piccolo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Piccolo

 

Nail

 

 

 

 

 

 

Personnalité

Depuis son enfance, il a hérité du caractère de son père. Jusqu'au Tenkaichi Budokai, il sera presque aussi cruel que son père (en effet jusqu'au face à face avec Son Goku, il se contrôle et respecte les règles et sauve même un enfant d'un éboulement juste avant le tournoi). Après, sa cruauté reprend le dessus jusqu'à ce qu'il soit battu où s'ensuivra une période de paix. Son comportement commence à changer lors de l'arrivée de Raditz. En effet, il s'associe avec Son Goku sous le prétexte que c'est à lui que revient de dominer le monde, puis à la suite de sa victoire, qui à quand même mené au sacrifice de Son Goku, il prend en charge son fils Son Gohan pour l'entraîner. Auprès de ce dernier, il changera radicalement car, pour la première fois de sa vie, quelqu'un tient à lui et le considère non comme un monstre mais comme un ami, voire un père. Piccolo en sera lui-même étonné, allant jusqu'à sacrifier sa vie pour le petit1. Sa relation avec Son Gohan est tellement forte qu'ils ont développé un lien télépathique leur permettant de savoir, quelle que soit la distance qui les séparent, quand l'un ou l'autre est en danger. Depuis, Piccolo rejoindra les héros dans la défense de la Terre, puis lors de la saga Cell, le Tout-Puissant acceptera de fusionner avec lui.

L'une des rares choses pouvant le rendre vraiment furieux est de s'en prendre à ce qu'il a de plus cher au monde : Son Gohan, qu'il considère comme son propre fils1.

Son principal point fort est son sens tactique. À plusieurs reprises il arrive à tenir tête à des adversaires plus forts que lui. Il arrive notamment à tenir tête à Nappa suffisamment longtemps pour permettre l'arrivée de Son Goku. Il a également conçu un plan qui aurait pu venir à bout à coup sûr de Boo s'il n'avait pas été si puissant.

Piccolo, comme tous les autres Nameks, a la capacité de régénérer ses membres s'ils sont coupés. Il peut également les allonger. Comme tous les Nameks, il a simplement besoin de boire pour vivre.

Piccolo montre par ailleurs des aptitudes psychiques significatives. À la fin de la série, il est moins puissant que les Saiyans, mais il peut combler ce déficit en faisant preuve de davantage d'intelligence que ses adversaires, à l'image du combat de Gotenks contre Boo dans la salle de l'Esprit et du Temps du palais de Dendé où il promène Boo dans tout le palais pour faire gagner du temps à Trunks et Son Goten afin qu'ils soient parfaitement préparés pour la fusion. D'ailleurs, on s'aperçoit des qualités intellectuelles de Piccolo au vu du regain d'intelligence de Boo après que celui-ci a absorbé Piccolo avec Gotenks et Son Gohan lors du combat contre Vegeto, le guerrier natif de la fusion entre Son Goku et Vegeta.

Techniques

Puissance

  • Saga Raditz
  • Après Raditz
    • 329 (avec vêtements lourds)8,3
  • Nappa et Vegeta
    • 1 220 (dissimulée)8,9
    • 3 500 (maximum)10
  • Saga Freezer
    • 1 000 000 (fusion avec Nail)10

Œuvres où le personnage apparaît

Manga

Séries

Films

Téléfilm

OAV

Film live

Notes et références

  1. a et b Frédéric Ducarme, « Problématiques de la paternité dans Dragon Ball » [archive], sur Bulles de Savoir,‎ 7 septembre 2013 (consulté le 22 avril 2014)
  2. a, b et c Dragon Ball (1re édition) – Volume 17
  3. a, b, c, d et e Dragon Ball (Perfect Edition) – Volume 14
  4. a et b Dragon Ball ZÉpisode 3
  5. Dragon Ball ZÉpisode 4
  6. Dragon Ball Z KaiÉpisode 3
  7. Dragon Ball ZÉpisode 5
  8. a et b Dragon Ball (1re édition) – Volume 18
  9. Dragon Ball ZÉpisode 22
  10. a et b Le Dictionnaire de Dragon Ball, éditions Glénat

 

Indochine

Depuis 1998, ce groupe me donne la patate quand je me lève, je suis toujours de bonne humeur grâce à eux ! dès que je peux faire du sport avec mon MP3, indo fait partie des muscles, l'effet est immédiat et sans conséquences grave....XD

 

Infos à savoir !

 

Indochine est un groupe de rock français, issu du courant new wave, formé en 1981. Il a connu un succès relativement important dans les années 1980, puis dans les années 2000 et encore aujourd'hui, en France mais aussi dans le reste de l’Europe, au Pérou et dans la Francophonie, avec des titres comme L’Aventurier, 3e sexe ou Canary Bay.

Après un désintérêt manifeste des médias pour Indochine dans les années 1990, celui-ci retrouve le succès en 2002, avec la sortie de l'album Paradize dont est issu le single J'ai demandé à la lune. Indochine aurait vendu (albums, singles et compilations compris) plus de dix millions de disques, ce qui en fait le groupe français le plus vendeur.

 

 

Indochine 2009.JPG

Indochine à Tours en 2009 (Meteor Tour)


Pays d’origine France France
Genres New wave Synthpop Rock français
Années actives Depuis 1981
Labels BMG (Ariola)
Sony
Columbia
Sony BMG
Jive/Epic
Site Web indo.fr

Membres Nicola Sirkis (chant, guitare, synthés, harmonica depuis 1981) Marco (basse depuis 1992) Boris Jardel (guitare, ukulélé, percussions depuis 1998) Oli de Sat (guitare, claviers depuis 1998) Mr Shoes (batterie depuis 2002) Matu (claviers depuis 2005)
Anciens membres Stéphane Sirkis † (guitare, claviers, 1982-1999) Dominique Nicolas (guitare, 1981-1995) Dimitri Bodianski (saxophone, synthétiseur, 1981-1989) Arnaud Devos (batterie, 1985-1986) Diego Burgar (basse, sur scène en 1988) Jean-My Truong (batterie, 1988-1994) Philippe Eidel (accordéon, 1992) Jean-Pierre Pilot (claviers, 1994-2001) Alexandre Azaria (guitare, 1996) Monsieur Tox (Xavier Géronimi) (guitare, 1996-1997) Monsieur Yann (Yann Cortéla) (batterie, 1996-1998) Matthieu Rabaté (batterie, 1999-2002) Frédéric Helbert (claviers, 2002-2003)

 

 

Biographie [modifier]

Les premières années d'un succès croissant [modifier]

En novembre et décembre 1980 paraissent deux annonces dans Rock & Folk pour un groupe parisien nommé Les Espions qui cherche un bassiste et un chanteur. Dominique Nicolas et Nicola Sirkis y répondent et sont recrutés, le premier à la basse et le second au chant. Les deux acolytes deviennent rapidement amis et la musique de ce groupe étant trop compliquée à leur goût[3], ils décident de monter leur propre formation.

En mai 1981, Nicola Sirkis et Dominique Nicolas fondent le groupe Indochine avec l'aide d'un ami qui débute au saxophone: Dimitri Bodianski. Il ne leur faudra que quelques mois pour composer leurs premiers morceaux.

Le mardi 29 septembre 1981, ils donnent un premier concert au «Rose Bonbon» à Paris. Grâce à ce court passage sur scène, ils décrochent leur premier contrat avec une maison de disque.

1982 : L'Aventurier [modifier]

En novembre 1981, ils enregistrent leur premier single avec les chansons Dizzidence Politik et Françoise (qu'est-ce qui t'as pris). Celui-ci ne leur vaut qu'un succès d'estime mais il a le mérite de faire découvrir le groupe aux critiques rock et aux médias.

Stéphane Sirkis, frère jumeau de Nicolas, rejoint officiellement le groupe et, en avril 1982, ils assurent les premières parties de Depeche Mode et de la tournée de Taxi Girl. L'engouement pour Indochine prend de l'ampleur à chaque passage sur scène, à tel point que le manager de Taxi Girl décide de les déprogrammer de la tournée craignant qu'ils ne fassent de l'ombre à son propre groupe[4]. Indochine enregistre alors son premier album L'aventurier qui sort le 15 novembre.

 

Le single du même nom, référence à l'univers de Bob Morane de l'auteur belge Henri Vernes, fait un véritable carton durant l'été 1983 en s'écoulant à 700 000 exemplaires[5]. L'album n'est pas en reste avec plus de 250 000 exemplaires vendus[6]. La presse exulte et elle décerne au groupe le Bus d'Acier 1983, récompense rock de l'époque.

1983 : Le Péril jaune [modifier]

Le 28 novembre 1983, ils sortent leur deuxième album, intitulé Le Péril Jaune, qui reprend les thèmes exotiques et dansants du précédent.

 

Un concert à guichets fermés est donné le 5 décembre 1983 à l'Olympia de Paris. Ils enchainent avec une tournée à travers toute la France durant l'année 1984. Le succès se confirme avec les singles Miss Paramount et Kao Bang, et l'album se vend à 225 000 copies en France[6].

La consécration et les tournées mondiales [modifier]

1985 : 3 [modifier]

Au début de l'année 1985, le groupe se consacre à l'écriture et l'enregistrement de son nouvel album qui sortira le 10 mai et sera sobrement intitulé 3. Délaissant les univers BD et asiatique qui ont fait leur succès, Indochine aborde des thèmes plus ambigus. Les chansons telles que 3e sexe, Canary Bay ou 3 nuits par semaine (inspirée de L'Amant de Marguerite Duras[7]) font sensation.

C'est à cette période que le groupe commence à exporter sa musique hors de France et de l'Europe francophone en remportant un véritable succès dans les pays scandinaves. Une tournée de huit dates est organisée à travers la Suède et le Danemark. En 1986, le single 3e sexe cartonne au top 50 et la tournée française passe par le Zénith de Paris pour quatre concerts sold out. Devant le succès remporté, elle sera prolongée par une tournée d'été. Serge Gainsbourg est également séduit et réalise le clip du titre Tes yeux noirs qui sera un des tubes de l'été 1986. C'est la consécration. En un peu plus d'une année, Indochine a écoulé plus de 800 000 albums[8] et 1 300 000 singles en France[9].

En octobre 1986, pour fêter son cinquième anniversaire, le groupe décide de publier l'enregistrement du concert donné au Zénith de Paris. L'album sera vendu à plus de 350 000 exemplaires en France[10] et marquera le début de leur succès au Pérou. L'album y sera certifié quadruple disque de platine pour plus de 150 000 ventes, un record pour le pays[11].

1987 : 7000 danses [modifier]

L'enregistrement de l'album 7000 danses se déroule entre la France, l'île de Montserrat et Londres. Le single Les Tzars, sorti pendant l'été 1987, fait l'effet d'une bombe tant il tranche avec ce que le public et les médias attendent. Sans concession et avide d'évolution, Indochine propose un album au son plus rock et à l'univers sombre. Et comme pour tout phénomène à la mode et au succès affirmé, les mauvaises langues se déchainent. Certaines critiques musicales n'hésitent pas à dire que le groupe est une vulgaire copie de The Cure, tandis que d'autres considèrent que Nicola Sirkis chante faux, et que leur musique ne tient la route en concert que grâce à des bandes pré-enregistrées. Malgré tout, l'album se vend à près de 400 000 exemplaires[10] et, en mars 1988, Indochine débute une tournée qui les conduira en France, Belgique, Suisse, Canada et au Pérou pour quatre concerts à guichets fermés à Lima rassemblant 48 000 personnes[11]. De cette tournée est sorti un VHS en 1989 Indochine Tour 88.

L'année 1989 marque une première rupture dans la vie du groupe: Dimitri Bodianski décide de prendre ses distances pour se consacrer davantage à sa famille. Les trois autres membres choisissent de poursuivre l'aventure en trio.

1990 : Le baiser [modifier]

Devenu trio, Indochine sort un nouvel album intitulé Le baiser en février 1990. Au-delà des références cinématographiques et littéraires qui ont inspiré Nicola Sirkis pour l'écriture des textes, l'album se veut plus abouti au niveau des arrangements et de la production avec un son plus acoustique qui se détache de la new wave des années 80. L'apport d'instruments tels que le violoncelle, l'harmonica, le santour ou le kemantche (instruments de musique iraniens) aux sonorités inhabituelles, renouvelle le "son" Indochine. L'album recevra cependant un accueil critique peu enthousiaste de la part de certains médias[12]. Entré directement à la 9e place du Top album, le disque se vendra finalement à près de 250 000 exemplaires[8].

En 1991, Indochine fête ses dix ans d'existence. À cette occasion paraît Le Birthday Album, compilation regroupant dix-huit titres essentiels et un inédit, qui rencontre un succès considérable, réveillant la fibre nostalgique du public : plus de 600 000 albums sont vendus à travers l'Europe[8]. En 1992, Indochine reprend la route à l'occasion du Birthday Tour qui attire une nouvelle génération de fans et permet au groupe d'entrevoir les années 90 sereinement. Cependant, la suite des événements sera plus chaotique.

Les « années noires » [modifier]

1993 : Un jour dans notre vie [modifier]

Un nouvel album intitulé Un jour dans notre vie, sort en novembre 1993. À l’époque où dominent le grunge et la techno, les médias considèrent Indochine comme un groupe du passé. Faisant l’objet d’un véritable boycott radiophonique, l’album ne remporte pas le succès escompté (environ 90 000 exemplaires vendus en France[13]). Paradoxalement, il est le plus abouti et contient certaines des meilleures compositions de Dominique Nicolas. Une tournée suit en 1994 au cours de laquelle Indochine se produit sur la grand-place de Spa (Belgique) lors des Francofolies. Un live y est enregistré et sort sous le nom de Radio Indochine à la fin de l’année. Le public est toujours là, moins nombreux mais fidèle et la nouvelle génération de fans aperçue lors du Birthday Tour de 1992, grandit malgré la sous-médiatisation du groupe.

Fin 1994, nouvelle rupture : Dominique Nicolas, principal compositeur des plus grands tubes d’Indochine, décide de quitter le groupe. Il ne supporte plus, en particulier, l’ignorance que subit Indochine de la part des médias. Les deux frères Sirkis se retrouvent seuls. Un grand nombre de fans se font entendre et assurent leur soutien au duo. Ils décident de relever le défi et ils partent à la recherche d’un nouveau guitariste qu’ils trouveront en la personne d’Alexandre Azaria (ex guitariste du groupe Le Cri de la Mouche).

Un nouveau best-of intitulé Unita est commercialisé en 1996. Il réunit dix-sept chansons, dont une inédite, issue du futur album à paraître, Kissing my song. Il s’écoule en France à près de 200 000 exemplaires[14] et prouve à leur maison de disque que le groupe est toujours présent sur le devant de la scène. Il est accompagné d’un deuxième CD, Les Versions Longues, regroupant les versions des singles sortis entre 1984 et 1991 sur support maxi 45 tours ou maxi CD single.

1996 : Wax [modifier]

En l'absence de soutien médiatique et de promotion de la part de la maison de disque, la sortie du nouvel album studio Wax, en novembre 1996, passe quasiment inaperçue en France (environ 50 000 exemplaires vendus[15], le cap des 100 000 aurait été dépassé en 2004). Il sera pourtant la première pierre de la résurrection du groupe. Principalement composé par les frères Sirkis avec l'aide d'Alexandre Azaria (guitariste) et de Jean-Pierre Pilot (claviériste), l'album a une tonalité plus "pop" que le précédent. Bien que les textes de Nicola restent fidèles à l'univers d'Indochine, une touche nouvelle apparaît, une sorte de "fausse naïveté adolescente".

Aux yeux des médias et même de leur propre maison de disque, Indochine est ringard et n'a plus d'avenir. Au cours de l'année 1997, Indochine est remercié par BMG qui ne les trouve plus assez vendeurs[16].

Le salut vient de la scène qu'Indochine arpente depuis dix-sept ans : le Wax Tour remplit de nombreuses salles. Au mois de mai 1997, ils enregistrent dans une ambiance survoltée le concert donné à l'Ancienne Belgique (Bruxelles), qui sortira quelque mois plus tard sous la forme d'un double CD intitulé Indo-Live et édité par le label de TF1, Une Music. Grâce à l'appui d'une campagne publicitaire sur la première chaine européenne, le grand public s'aperçoit qu'Indochine existe toujours et le CD live s'écoule à 300 000 exemplaires[17]. Le renouveau médiatique a débuté.

Au sein de la formation, les guitaristes se succèdent : Alexandre Azaria est remplacé par Mr Tox qui est lui même remplacé par Boris Jardel. En 1998, au vu de la réussite d' Indo-Live, Indochine décide de poursuivre sa série de concerts et entame une nouvelle tournée, le Live tour, qui attire un public de plus en plus nombreux.

1999 : Dancetaria [modifier]

Pour le nouvel album, Nicola fait appel, pour les arrangements, à Olivier Gérard (alias Oli de Sat), un fan du groupe qui s'est fait connaître en lui envoyant ses remix. Il entrevoit en effet, dans ce que lui propose Oli, de quoi faire évoluer, voire révolutionner, le son du groupe. Les compositions restent néanmoins l'œuvre de Jean-Pierre Pilot et des frères Sirkis.

Le samedi 27 février 1999, alors que l'enregistrement de l'album Dancetaria vient de commencer, Stéphane meurt d'une hépatite foudroyante (version officielle). Nicola décide alors de continuer l'aventure : « Indochine vivra comme Stéphane le souhaitait» dit-il,. La sortie du CD sera retardée de cinq mois pour éviter une médiatisation morbide, mais tous les concerts de la tournée auront lieu.

Dancetaria sort finalement dans les bacs en août 1999 : album sombre aux accents pop, glam et gothique, il bénéficie des arrangements modernes et des trouvailles sonores d'Oli de Sat et compte tenu des circonstances dans lesquelles il fut composé et écrit, il sonne aujourd'hui comme un hommage à Stéphane avec des chansons comme She Night ou Atomic Sky.

L'album entre directement à la 14e place du classement des meilleures ventes de disque publié par le SNEP. Il sera le second acte, et certainement le plus important, de la trilogie qui ramènera le groupe au-devant de la scène. Près de 120 000 exemplaires sont vendus[18], par le simple bouche à oreille, le groupe étant toujours très peu médiatisé. Indochine repart à travers la France pour un Tour 99 riche en émotions. Deux dates sont à retenir : celle du concert à Forest National (Belgique) et celle du Zénith de Paris.

En 2000, le Dancetaria Tour ou Les Divisions de la joie reprend et le dimanche 27 février 2000, un concert est donné en mémoire de Stéphane. De cette tournée sont sortis un VHS et un DVD le 16 avril 2002, Les Divisions de la joie. Cette tournée a duré 2 ans, 80 concerts et 150 000 personnes. On peut y entendre plusieurs chansons écrites par Stéphane mais aussi des chansons inédites et des morceaux acoustiques. De là naît l'idée des Nuits Intimes, une tournée acoustique dans de petites salles. L'album acoustique des Nuits intimes sort début 2001.

C'est également en 2000 que l'ancienne maison de disque d'Indochine BMG fait opportunement paraître la compilation Génération Indochine sans l'accord du groupe. Les trois membres fondateurs, Nicola Sirkis, Dominique Nicolas, Dimitri Bodianski et Lou Sirkis, la fille et héritière de Stéphane Sirkis, décident d'un commun accord d'assigner en référé la maison de disques devant le tribunal des prud'hommes, en demandant l'interdiction de la commercialisation du disque[19], ce qu'ils finiront par obtenir.

Le retour médiatique [modifier]

Le chanteur et guitariste Nicola Sirkis.

2002 : Paradize [modifier]

En mars 2002, Indochine sort l'album Paradize qui sera l'album du retour médiatique et commercial. Il compte quinze nouveaux titres dont un duo avec Melissa Auf der Maur. Pour la première fois de son histoire, Indochine s'ouvre aux collaborations. De nombreux artistes ont participé à la naissance de Paradize dont Mickey 3D, Gérard Manset, Jean-Louis Murat et les romancières Ann Scott et Camille Laurens. Selon Sylvain Siclier du journal Le Monde, les textes abordent « le flou de l'identité sexuelle, l'exotisme asiatique et une certaine idée de la spiritualité »[1].

En ce qui concerne le son de l'album, le groupe a ressenti le besoin de remettre en avant les guitares électriques et leur énergie[1] après la tournée acoustique Nuits Intimes. Les compositions sont principalement de Nicola Sirkis et d'Oli de Sat, qui devient membre du groupe à part entière et dont les influences musicales comme le metal industriel (Marilyn Manson, Nine Inch Nails...) se font ressentir sur les arrangements et la production. Gareth Jones (producteur habituel de Depeche Mode et d'Erasure) a été chargé du mixage et de la réalisation.

Dès sa sortie, l'album entre directement à la 3e place des meilleures ventes et surprend les programmateurs qui vont s'emparer du titre J'ai demandé à la lune en lui offrant un large support radiophonique. Face à ce succès inattendu, les médias présentèrent de nouveau Indochine comme la référence rock en France, oubliant, pour certains, qu'ils avaient méprisé le groupe tout au long de la décennie 1990, les traitant notamment de "sinistre ringardise échappée des années 1980"[20]. 2002 sera donc l'année du retour en grâce pour Indochine qui obtient un MTV Europe Music Awards, et l'année suivante une Victoire de la musique ainsi qu'un NRJ Music Awards.

L'album sera finalement vendu à plus d'un million d'exemplaires en France[8]. Le total des ventes des 6 singles extraits approche pour sa part 1 500 000 exemplaires [21].

La tournée Paradize Tour va s'étaler sur 2 ans et 94 dates ayant rassemblé 500 000 spectateurs. Le dernier concert, complet des mois à l'avance, a lieu le 3 juin 2003 au Palais omnisport de Paris-Bercy devant 17 000 personnes, Indochine devenant le premier groupe français à remplir cette salle.

En janvier 2004, Indochine publie un nouvel album live intitulé 3.6.3, en référence à la date de son enregistrement, le mardi 3 juin 2003. Ce dernier entre directement à la 1re place du Top Album en France, ce qui n'était jamais arrivé pour Indochine jusqu'alors. Il sera suivi d'un triple DVD baptisé Paradize Show. Le succès est encore au rendez-vous: 200 000 albums et 100 000 DVD vendus [22].

En septembre 2004, l'ancienne maison de disque du groupe, BMG, décide en accord avec Indochine de rééditer Le Birthday Album 1981-1991. La compilation Le Birthday album 1981-1996 comporte 6 titres de plus qu'en 1991 et bénéficie d'une remasterisation au format SACD. Le mardi 14 décembre 2004, c'est au tour de L’Intégrale des clips de sortir en DVD.

2005 : Alice & June [modifier]

Le 10e album studio d'Indochine, Alice & June, sort le 19 décembre 2005. Avec un son plus rock, ce double album se situe malgré tout dans la lignée de Paradize. Cette fois-ci, Indochine a collaboré avec Brian Molko, Didier Wampas, le groupe Aqme et la chorale Scala. Le titre de l'album fait référence au livre de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles, et raconte les tracas adolescents de deux fillettes évoluant dans le quotidien de notre monde moderne.

5 singles sont extraits de l'album : Alice & June, Ladyboy, Adora, Pink Water et enfin Crash Me.

Si les ventes de l'album n'atteignent pas celles de Paradize (450 000 exemplaires vendus en France [23], contre plus d'un million pour Paradize), la tournée Alice & June Tour est un véritable triomphe puisqu'elle a rassemblé plus de 600 000 spectateurs entre le 6 mars 2006 et le 19 mai 2007 avec 3 Bercy complets et plusieurs dates doublées, triplées voire quadruplées. Cette tournée aura été également marquée par les deux concerts donnés au Viêt Nam le 6 et le 7 juin 2006 à l'opéra d'Hanoï (copie conforme de l'opéra Garnier), avec l'orchestre philharmonique de Hanoï à l'occasion des 25 ans du groupe. Ces concerts ont été enregistrés et ont fait l'objet d'une parution en double CD et DVD en février 2007.

La tournée est prolongée par 3 dates dans des festivals au cours de l'été 2007 dont un concert en plein air devant 11 000 personnes à la foire au vins de Colmar et durant lequel Nicola Sirkis a accueilli sur scène sa nièce, Lou, membre du groupe Toybloïd et fille de Stéphane Sirkis. Puis la tournée fut à nouveau prolongée en décembre 2007, par le Dernier Petit Tour d’Alice & June composé de cinq dates dans des petites salles.

Afin de conserver un trace discographique de cette mémorable tournée, le concert du 13 mars 2007, enregistré à Lille, sort en DVD live et double CD à tirage limité le 3 décembre 2007. Le DVD sera certifié triple platine au cours de l'année 2008.

En avril 2008, Indochine participe, avec de nombreuses autres personnalités, à la campagne de boycott des Jeux olympiques de Pékin qui se sont déroulés fin août. À cette occasion, le groupe enregistre et tourne le clip de You Spin Me Round (reprise du groupe Dead Or Alive) au profit de RSF puis se concentre sur l'écriture et la composition d'un nouvel album.

2009 : La République des Meteors [modifier]

L'album La République des Meteors est sorti le 9 mars 2009. Son enregistrement a débuté en juin 2008, dans les studios ICP à Bruxelles. Le premier single extrait de l'album, Little Dolls, est sorti le 10 décembre 2008.

Musicalement, cet album se démarque des deux précédents par l'utilisation de nouveaux instruments tels que le Toy piano, le ukulélé ou l'accordéon et par sa sonorité beaucoup plus pop. La thématique générale des textes est basée sur la séparation et la rupture amoureuse, symbolisée notamment par les hommes partant au front durant la première guerre mondiale. À sa sortie, l'album est certifié disque de platine[24] en France et disque d'or[24] en Belgique. Lors de sa première semaine d'exploitation, il entre en seconde position des ventes en France avec 82 529 exemplaires vendus[25] ; il entre également en deuxième position en Belgique et à la quatrième place en Suisse[26]. En France, il se classe à la 13e place des meilleures ventes d'albums pour l'année 2009, avec plus de 500 000 exemplaires mis en place dont près de 500 000 ventes réelles à ce jour[27].

Après les singles Little Dolls, Play Boy et Le Lac, accompagnés par des clips réalisés par le canadien Patrick Boivin, un quatrième single, Un ange à ma table est diffusé sur les ondes radiophoniques depuis le 11 janvier 2010. Le clip qui l'accompagne a été réalisé par Nicola Sirkis lui-même. Il est diffusé sur les chaines musicales depuis le 4 février et également disponible sur le site officiel du groupe.

Le Meteor Tour a débuté le 26 juin 2009, lors d'un "Prélude" à l'Olympia de Paris, puis a été suivi d'un concert donné sur les Plaines d'Abraham lors du Festival d'été de Québec, le 14 juillet 2009, dans la ville de Québec[24]. La tournée, d'une soixantaine de dates affichant complet quasiment partout (seulement une date n'a pas été sold out), s'est poursuivie en France en Belgique et en Suisse, entre le 6 octobre 2009 et le 18 décembre 2009, puis du 5 mars 2010 au 19 avril 2010 avec, notamment, 6 concerts à Bruxelles (3 en octobre, 2 en mars et 1 en avril), 4 à Lyon et Lille, ou encore 3 à Nantes.

Point d'orgue de ce Meteor Tour, un concert-événement, également complet (80000 personnes) , a eu lieu le 26 juin 2010 au Stade de France. Il a été l'occasion de fêter les (presque) trente ans d'existence du groupe. Pour mémoire, une banderole géante annonçant le concert avait été placée en deux temps, sur le boulevard périphérique parisien, porte de Saint-Ouen, en décembre 2008. La première affiche montrant des vêtements posés au sol avec une date et un lieu : 26 Juin - Stade de France, et la seconde montrant le groupe au complet, avec Nicola Sirkis et Boris Jardel nus. Lors du concert du Stade de France, la première partie a été assurée par les Wampas puis Miss Kittin. Pendant le concert, Dimitri Bodianski, ancien saxophoniste d'Indochine et Lou Sirkis, la fille de Stéphane sont montés sur scène pour accompagner le groupe sur la chanson "Tes Yeux Noirs". Le concert, qui a été filmé en HD pour la sortie du DVD (et du CD) prévue en novembre 2010[24], a également été retransmis en direct sur Internet par SFR. Le concert du 26 juin 2010 fut un spectacle de très grande dimension : trois scènes, 690 m2 d’écrans, 220 techniciens, 39 semi-remorques [28]. Indochine fait partie des rares groupes ayant pu se produire au Stade de France et est le premier et pour l'instant unique groupe français à l'avoir fait[29].

Durant l'été 2010, Indochine a participé à plusieurs festivals, à commencer par deux concerts aux Vieilles Charrues le 17 juillet, et au festival Musilac d'Aix-les-Bains le 18 juillet. S'en sont suivis une date au Paléo Festival de Nyon, en Suisse, ainsi qu'une date à la Foire aux Vins d'Alsace à Colmar, respectivement le 25 juillet et le 6 août 2010. Le 2 septembre 2010, Indochine a donné un concert privé au mythique STUDIO 104 de la Maison de la Radio à Paris devant un parterre de fans et de journalistes. Ce concert marque la fermeture du studio 104 pour des travaux d'une durée de 2 ans.

Pour répondre à la demande des fans qui désiraient une date "classique" à Paris, le Meteor Tour s'est achevé à Paris Bercy le 15 Septembre 2010, après trois nouvelles dates : une au Luxembourg le 11 Septembre, et une seconde à Lille le 12 Septembre. La troisième était située quelques jours plus tôt. Indochine a eu l'honneur d'inaugurer le 8 Septembre une nouvelle salle de concert d'une capacité de 14 000 places, L'Arena 2010 (Arena Montpellier), à Montpellier. Lors du concert de Bercy, baptisé "La Der des Ders", le groupe a légerement modifié la liste des titres interprétés, et a notamment rajouté Le Grand Secret, pour lequel Nicola a été rejoint sur scène par la chanteuse canadienne Melissa Auf der Maur. Lors de la tournée Meteor Tour, Indochine aura réuni plus de 800 000 personnes.

L'album live ainsi que le DVD du Stade de France nommé Putain de stade (Double Disque de Platine), en référence au "putain" de public que crie Nicola Sirkis lors des concerts, est sorti le 17 janvier 2011. A l'occasion de cette sortie dans les bacs, Indochine repart sur les routes en janvier en version club pour 6 concerts exceptionnels, Le Meteor Club Tour. Toutes les places de ces concerts seront vendues en moins de 2 heures .

Le concert au stade de France a été élu concert de l'année par le référendum Rock & Folk.

Indochine est récompensé le 9 février 2011 par une Victoire d'Honneur (saluant ainsi la longévité du groupe et le concert du stade de France) décernée lors de la cérémonie des Victoires de la Musique. La chanson Electrastar a notamment ouvert cette soirée et un concert de 30 minutes l'a clôturée. Nicola Sirkis a immédiatement donné le trophée à une personne du public pour symboliser le lien entre le groupe et ses fans.

Quelques jours avant la cérémonie, on propose au chanteur du groupe, Nicola Sirkis, d'être fait chevalier des arts et des lettres, mais ce dernier refuse du fait du remettant (Nicolas Sarkozy).

Indochine termine donc ici sa période "Météor" mais se tourne vers l'avenir avec un message laissé sur leur site officiel le lendemain : "L'aventure continue...".

Le 18 mars 2011, Indochine enregistre avec la chanteuse japonaise Amwe la chanson Un Ange à Ma Table en version japonaise, afin de soutenir l'action de la Croix Rouge au Japon suite au séisme et au tsunami que le pays a connu le 11 mars 201130. Le disque est mis en vente le lundi 21 mars 2011 sur le site officiel du groupe uniquement. La totalité des singles fut vendu en moins d'un jour. Grâce à ce CD, Indochine a pu verser plus de 12 000€ aux Japonais sinistrés.

Le 11 juin 2011, Nicola Sirkis et Olivier Gérard étaient les invités d'honneur du Festival International des Arts du Clip de Divonne-les-Bains, pour une rétrospective des meilleurs clips d'Indochine.

L'apothéose (2010 - Aujourd'hui)

2012 : Paradize +10

Le 29 septembre 2011, à l'occasion des 30 ans du groupe, le site internet Indo.fr est remis à neuf. À la suite de cela, le groupe annonce qu'il est en studio depuis deux mois pour l’enregistrement d'un nouvel album.

Ce douzième album studio, Black City Parade, est sorti le 11 février 2013.

En plus du nouveau site et du nouvel album annoncé, pour fêter les dix ans de l'album Paradize, une nouvelle édition remastérisée sort le 13 février. L'album se nomme Paradize+10. Pour cette sortie, Indochine organise deux concerts au Zénith de Paris les 1er et 2 février 2012.

Le 17 décembre, lors de la mise en vente des billets, les 12 000 places sont vendues en douze minutes31. Pendant les deux concerts, un morceau inédit du prochain album est joué : Kill Nico.

2013 : Black City Parade

Indochine à Brest en mars 2013.

Le 27 août 2012, le groupe annonce que Shane Stoneback[précision nécessaire] a été choisi pour mixer le nouvel album dans un studio à Berlin. Le chanteur/compositeur Lescop a écrit une chanson (Traffic Girl) pour cet album32.

Le 2 décembre 2012, le groupe dévoile le clip du single[pertinence contestée] Memoria sur son site officiel, puis le 9 décembre, la pochette de l'album Black City Parade. Le clip montre Nicola Sirkis au volant d'une voiture, errant dans un Berlin nocturne quasiment désertique. L'esthétisme léché et l'idée de la conduite sont inspirées par le film Drive33.

Le 5 février 2013, Black City Parade est mis à disposition en écoute intégrale sur iTunes quelques jours avant sa sortie officielle, prévue le 11 du mois, et reçoit un très bon accueil critique 34 et public. 10 jours après la sortie de l'album, Indochine entame une tournée à travers toute la France, dont une partie est déjà sold-out35. Cette tournée est le Black City Tour 1, première étape d'une tournée en trois actes, d'abord dans des salles relativement petites ou moyennes dans lesquelles le groupe n'avait pas joué lors du Meteor Tour. Le Black City Tour 2 est annoncé pour octobre 2013 pour une durée de trois mois, cette fois-ci dans des zéniths et des grandes salles, permettant d'accueillir un décor d'envergure : le serpent (snake en anglais — une invention de Nicola Sirkis), un immense rideau entourant une partie de la fosse à 360°. Cette deuxième partie de tournée sera également sold-out.

En mars 2013, Indochine annonce que Xavier Dolan (auteur de J'ai Tué ma mère, Laurence Anyways, Tom à la ferme...) réalisera le clip du prochain single, College Boy.

Le 4 avril 2013, lors d'une conférence de presse, le groupe annonce officiellement le Black City Tour 3 avec notamment une date au Palais 12 de Bruxelles le 12 mars 2014 et une nouvelle date au Stade de France le 27 juin 201436.

Le 2 mai 2013 sort le clip du deuxième single College Boy (réalisé par Xavier Dolan), qui fait très vite polémique. En effet, la vidéo raconte l'histoire d'un enfant qui se fait martyriser par ses camarades, et qui finit littéralement crucifié et exécuté par des tirs de mitraillettes sous les yeux bandés des enfants et des adultes. Le CSA souhaite voir ce clip interdit aux moins de 16, voire de 18 ans, ce qui interdira toute diffusion du clip avant minuit.

Fin août 2013 sort le clip du troisième single, Black City Parade, réalisé par le photographe américain Richard Kern, dans lequel on peut voir une multitude (une parade...) de personnes, de passants anonymes, de tous âges et origines, déambulant dans New York la nuit.

 

A la même période, le groupe se produit à l'Institut du Monde Arabe, à Paris, sous l'égide de l'ancien ministre de la Culture (et actuel directeur de l'institut) Jack Lang.

Début octobre, Indochine reprend la route pour la deuxième partie du Black City Tour, avec deux dates à Amnéville, suivies par Amiens et d'autres villes, où les préventes remportent un grand succès.

Le 20 octobre 2013, Nicola Sirkis est l'invité du journal de 20h de TF1. Il annonce au cours de cette interview que la vente de places du concert au Stade de France le 27 juin 2014 est presque complète et que le groupe s'y reproduira le lendemain, le 28 juin 2014.

Le 21 février 2014, le clip de Belfast, quatrième single de l'album est mis en ligne : il s'agit d'un montage reprenant diverses captations live du Black City Tour 2. L'intensité et la puissance des concerts sont parfaitement mis en avant, ainsi que la mise en scène et le fameux serpent (écran entourant la fosse à 360°).

Le 12 mars 2014, Indochine entame le Black City Tour 3 avec son premier concert à Bruxelles, au Palais 12 du Heysel. Celui-ci est filmé en live, plus de 2h45 de concert, et sera disponible en décembre 2014 en Blu-Ray/DVD/CD sous le nom de Putain de Bruxelles.

Le 23 juin 2014, Indochine sort la Black City Box, où figure l'album original, le DVD du documentaire Black City Parade - Le Film, 2 lives inédits (College Boy et Black City Parade — issus du live enregistré à Bruxelles) ainsi que tous les remix des EP des trois singles (College Boy, Black City Parade et Belfast — dont ce dernier contenait un remix de Traffic Girl, inclus dans la box) et un DVD où figurent les clips de ces trois singles, ainsi que celui de Memoria)37.

Les 27 et 28 juin 2014, le groupe se produit au Stade de France, la deuxième fois en quatre ans pour les 2 derniers concerts du Black City Tour avant les festivals. Malgré une mauvaise météo le second jour, Indochine a réalisé un spectacle spécialement conçu pour la scène du Stade de France 38. Pour cet événement, le groupe avait besoin de moyens logistiques conséquents : 57 semi-remorques qui achemineront les décors, la technique et les sept cent musiciens mobilisés39. Les deux concerts ont été filmés pour un documentaire diffusé le 5 juillet 2014 en seconde partie se soirée sur France 240.

Le 3 juillet 2014, le groupe dévoile le clip de Traffic Girl. La version audio de ce cinquième single est une version courte du remix "The Pop Mix" réalisé par Nicola Sirkis. Ce single est uniquement en vente numérique, comme Memoria. Le clip, quant à lui, met en scène les fameuses Traffic Girl Coréennes, ces femmes qui gèrent un trafic routier "fantôme", car fictif, en Corée du Nord. La chorégraphie est minimaliste et froide, le décor - composé d'images de synthèses - rappelant certaines villes asiatiques ultra-modernes, est également épuré. À l'instar des clips de Memoria et Black City Parade, celui de Traffic Girl reçoit un accueil mitigé de la part des fans sur les réseaux sociaux, principalement à cause d'un scénario inexistant, un côté kitch (rappelant les premiers clips du groupe) et l'absence du groupe.

Membres [modifier]

Pour plus de lisibilité, seuls les albums studios sont indiqués. L'année 1999 a connu deux guitaristes, Oli de Sat ayant succédé à Stéphane Sirkis, décédé d'une hépatite en février.

Date Chant Guitare solo Guitare rythmique Basse Batterie Claviers Albums
1981 Nicola Sirkis Dominique Nicolas - - - Dimitri Bodianski
(+ Saxophone)
1982 Stéphane Sirkis
(+ claviers)
L'Aventurier
1983 Le Péril Jaune
1984
1985 Arnaud Devos 3
1986
1987 7000 danses
1988 Diego Burgar Jean-My Truong
1989 Philippe Eidel
(+ Accordéon)
1990 Le Baiser
1991
1992 Marc Eliard
1993 Un Jour Dans Notre Vie
1994 Jean-Pierre Pilot
1995 - -
1996 Alexandre Azaria Yann Cortéla Wax
1997 Xavier Géromini
1998 Boris Jardel
1999 Oli de Sat Matthieu Rabaté Dancetaria
2000
2001 Frédéric Helbert
2002 Mr Shoes Paradize
2003
2004 -
2005 Matu Alice & June
2006
2007
2008
2009 La République Des Meteors
2010

"-" indique l'inexistence d'un membre ou son non-remplacement.

Discographie [modifier]

Article détaillé : Discographie d'Indochine.

Studios [modifier]

Lives [modifier]

Compilations [modifier]

Récompenses [modifier]

Article détaillé : Récompenses d'Indochine.

Bibliographie [modifier]

Partitions [modifier]

  • Indochine, compilation L'Aventurier & Le Péril Jaune, Musicom distribution, 1986
  • 3, Musicom distribution, 1985
  • 7000 danses, Musicom distribution, 1987
  • Le Baiser, Musicom distribution, 1990
  • INDO LIVE, Éditions Musicales Françaises, 1998
  • Songbook intégral, Beuscher/Bookmakers International, 2004
  • Alice & June, Beuscher/Bookmakers International, 2006
  • La République des météors, Beuscher/Bookmakers International, 2009

 

 

 

site officiel